Partager l'article

L’écologie et le respect de l’environnement font partie des préoccupations des seniors, notamment au sein de La Fédération des Vosges, à travers leur expérience du compostage.
Explications…

Qu’est-ce que le compostage ?

Le compostage est un procédé de dégradation biologique maîtrisé, de matières organiques, en présence d’air. Il aboutit à la production d’un amendement organique : le compost.

Il permet de réduire les déchets à la source et leur transport et d’obtenir un fertilisant naturel. Le compostage possède ainsi de nombreux avantages dans un jardin, il permet d’améliorer la qualité du sol, de nourrir les plantes…

Quelques conseils qui vous assureront un bon compost

  1. Broyer ou réduire les gros éléments en multipliant les surfaces d’attaque pour les micro-organismes.
    La tondeuse remplace avantageusement un broyeur pour les branchages fins, les feuilles mortes…
  2. Mélanger les déchets, éviter les couches homogènes épaisses.
  3. Rajouter, au démarrage, un peu de compost ou, à défaut, de terre pour enrichir le compost en micro­organismes. La première couche sera de préférence aérée (paille, fins branchages) afin d’améliorer la circulation d’air.
  4. Remuer de temps à autre, porter une attention toute particulière au gazon : mélangez-le au reste, éviter les couches de plus de 15 cm. Eventuellement, le stocker deux jours pour lui faire perdre son humidité et son acidité.
  5. L’humidité favorise le développement des bactéries. Le compost doit être humide mais jamais mouillé.
    En été, s’il est sec, rajouter un peu d’eau.
  6. Ajouter de temps en temps de la sciure et de la cendre de bois (celle-ci neutralise l’acidité créée par la fermentation). Vous pouvez également ajouter des activateurs naturels (orties, pissenlits).
La pratique du compostage permet d'utiliser les ressources du jardin quelle que soit la saison

Ce qu’il ne faut pas faire

Eviter d’introduire dans le composteur des excréments d’animaux familiers et des couches culottes car ils peuvent être porteurs de germes pathogènes.

Les déchets utilisés pour fabriquer du compost ne doivent être en aucun cas des déchets médicaux mais provenir de sources végétales, telle que épluchures de légumes, herbe coupée…

Ce que je mets dans mon composteur

Déchets de cuisine

  • Coquilles œufs
  • Epluchures
  • Filtres à café
  • Pain
  • Restes de fruits et légumes
  • Sachets de thé
  • Serviettes en papier
  • Essuie-tout
  • Algues

Déchets de Jardin

  • Branchages de petites tailles
  • Feuilles
  • Fleurs coupées, séchées
  • Mauvaises herbes sans graines
  • Plantes séchées
  • Tailles de haie
  • Tonte de gazon en petites quantités

Autres

  • Cendres de bois éteintes et sèches
  • Sciure de bois non traité

Ce que je ne mets pas

Déchets de cuisine

  • Coquillages
  • Croûtes de fromage
  • Déchets de viande et os
  • Ecorces d’agrumes
  • Huiles végétales
  • Laitages
  • Matières grasses
  • Morceaux de poissons

Déchets de Jardin

  • Gros branchages
  • Liserons et plantes rampantes
  • Mauvaises herbes avec graines
  • Plantes et fruits malades
  • Plantes et végétaux traités
  • Résineux (thuyas, cyprès…)
  • Feuilles vernissées (lierre, laurier…)

Autres

  • Bois de palettes, contre-plaqué
  • Journaux, magazines, papiers glacés
Les déchets acides, gras ou à base de produits carnés ne doivent pas être mis dans votre composteur

(Sources : bulletin semestriel 2022 de la Fédération des Vosges)

 Chez nous, le compostage c’est une histoire de famille, mes parents en faisaient déjà avant moi. Je fais du compost pour utiliser moins d’engrais, enrichir la terre de mon jardin et préserver l’environnement.

Nous sommes deux ma femme et moi et grâce à cette pratique, c’est jusqu’à 3 sacs de déchets par semaine qui ne finissent pas dans notre poubelle. Je possède deux bacs que j’utilise en alternance sur une période de deux ans. Au bout d’un an, le contenu accumulé dans mon premier bac passe dans un deuxième bac et repose encore un an avant d’être utilisé. Au bout de cette période je vide le bac ce qui ne me prend qu’un jour de travail. C’est une pratique très répandue dans notre région.

Témoignage de Christian Cazenave du club de Moyenmoutiers (FD88)

“Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme”
Antoine Lavoisier

Et vous, pratiquez-vous le compostage ? Faites-nous partager votre expérience ou vos idées !

La publication a un commentaire

  1. Cluzan Jean -Claude

    Pratique identique en Corrèze, avec l’herbe du parc, les feuilles du murier-platane …

Laisser un commentaire