C’est déjà la rentrée pour nos associations ! Dans les prochains jours, elles vont pouvoir reprendre certaines activités pour le plus grand bonheur des adhérents.

pétanque La Varenne
Pour que cette reprise s’effectue dans les meilleures conditions, il faudra bien sûr respecter les gestes barrières que chacun connaît désormais : distanciation physique, lavage des mains régulier et toujours pas d’accolades ni embrassades. Depuis quelques jours, on sait qu’il faudra également porter son masque de protection dans tous les lieux clos, ce qui concerne évidemment aussi les salles municipales que nous occupons généralement.
Mais en revanche, la limite des rassemblements que la Loi d’urgence sanitaire avait fixée à 10 personnes ne s’applique plus depuis le 11 juillet et on peut se réunir plus nombreux si les gestes barrières sont respectés.

Au-delà de ces généralités que les Pouvoirs Publics ont instauré au niveau national, il peut exister des spécificités départementales ou locales. Les Préfets et les Maires sont en effet habilités à prendre des mesures supplémentaires qu’ils jugeraient utiles. 

C’est pourquoi nous vous recommandons de vous rapprocher de la Préfecture et de la Mairie de votre commune pour savoir si de telles dispositions s’appliquent sur votre territoire. Fin juillet par exemple, le Préfet de la Mayenne avait réactivé la limitation des rassemblements à 10 personnes. Et dans d’autres départements, c’est le port du masque qui est obligatoire dans certaines zones, y compris en plein air.

Consulter

Dans ces conditions, de nombreuses activités et tout particulièrement celles qui se déroulent en plein air, peuvent reprendre : la marche ou rando, les pique-niques, les sorties ou encore la pétanque. Pour les activités qui se déroulent en lieux clos, après avis de la Mairie, il appartient aux responsables des associations d’apprécier ce qu’il est possible de faire, notamment en fonction de la nature des activités (peut-on faire un jeu de société en respectant le mètre de distance et avec un masque ?) et de la population de ses adhérents (on sait parfois que telle personne est vulnérable, etc.).

Tout ce qui peut permettre d’éviter les échanges manuels est également à préconiser : en cas de pique-nique, il est préférable que chacun apporte son repas. Et on peut sans doute essayer de remplacer provisoirement le jeu des triominos par un jeu de connaissance (il en existe d’innombrables et très bien faits accessibles gratuitement sur internet) !

Et puis concernant plus particulièrement les activités physiques, le ministère des Sports a réactualisé le 14 août dernier, discipline par discipline, ses préconisations.

Préconisations

Ministère des sports

Enfin, n’oubliez pas que votre association doit d’abord garantir la sécurité et la santé de ses adhérents. Beaucoup de choses sont désormais possibles pour reprendre des activités associatives moyennant le respect de quelques règles (et un peu de bon sens) mais nous ne sommes pas encore revenus à la situation d’avant l’épidémie et il convient de rester vigilant en toute circonstance, et de se renseigner régulièrement auprès des Préfectures et Mairies pour comprendre comment les choses évoluent… et s’y adapter.

 

Bonne reprise à toutes et tous !

Cet article a 6 commentaires

  1. Jacques GROUD

    bonjour. Au club de Lachapelle Saint Pierre nous avons reprit la belotte.
    Pour cela nous avons autorisation du maire. Nous appliquons les gestes barrière (port du masque, solution hydro alcoolique, tenu d’un cahier des noms des personnes présentes à chaque réunion, désinfection des tables et des chaises, nos tables sont espacées de plus de 2mètres50 et pour pouvoir jouer sur des tables de 1m80 sur 0m70 nous avons rajouté dessus un plateau de 1m20 sur 1m recouvert de plastique pour sol pour la désinfection)se qui fait que l’écart de 1m est respecté. Est ce suffisant comme prévention. Merci de votre réponse

  2. BON

    Bonjour Thomas,

    Merci pour vos réponses toujours claires et précises et qui nous aident bien dans notre rôle de responsable !

  3. Varennes Aline

    Bonjour, je suis présidente d’un petit club dont l’activité principale est la belote et le Scrabble. La moyenne d’âge est de 80ans,aussi je n’ai pas envie de prendre de risques. Difficile de respecter la distanciation pour jouer à la belote et au Scrabble, et pour certains, ils n’accepteront pas de porter le masque toute une après midi. Pour ma part, je suis une personne à risques car une grosse pathologie médicale. Aussi, je ne pense re ouvrir mon club. J’attends votre réponse. Merci

    1. Thomas Sénéchal

      Bonjour Aline,
      Si vous pensez qu’il n’est pas possible de respecter les gestes barrières, alors il est sans doute préférable d’attendre avant de rouvrir le club. En attendant, pourquoi ne pas organiser une chaîne d’appels téléphoniques pour garder le contact entre tous : vous appelez un(e) adhérent(e) pour prendre des nouvelles, puis vous lui proposez d’en appeler un(e) autre qui à son tour en appellera un(e) autre, etc. Certains clubs ont trouvé ce bon moyen pour conserver un lien entre tous, ce qui est la raison d’être des clubs. D’autres ont aussi proposé des jeux de connaissance, qu’ils distribuent dans les boîtes aux lettres des adhérents.

  4. JOSETTE RIBAY

    En cas de reprise d’activités en septembre, quelle serait la part de responsabilité de l’association en cas de découverte de covid d’un adhérent lors d’une manifestation organisée par le club ?
    Le président peut-il être tenu responsable ? et si oui dans quelle mesure ?
    Nous avons certaines associations autour de notre commune qui ont établi des « décharges de responsabilité » à faire signer à leurs adhérents ?
    Cela peut-il se faire ?
    Merci par avance des éclaircissements que vous pourrez nous communiquer à ce sujet.

    1. Thomas Sénéchal

      Bonjour Josette,
      Les réunions dans les clubs sont de nouveau permises, à la stricte condition que les mesures barrières soient respectées. Si le club les met en place rigoureusement et s’assure que les adhérents les appliquent, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Une association a une obligation de moyen, c’est-à-dire qu’elle doit faire tout ce qui est possible pour sécuriser ces activités. Donc application des gestes barrières en toute circonstances et suivi des recommandations préfectorales et/ou municipales. Si un adhérent devait contracter le virus, il y aurait une recherche de responsabilité. Mais le club serait alors en mesure de prouver qu’il a réuni toutes les conditions pour que ça n’arrive pas. Si en revanche le club a été négligent, alors sa responsabilité (personne morale) peut-être engagée et dans les cas les plus graves, en cas de manquement délibéré attesté par une décision de justice, la responsabilité personnelle des dirigeants peut aussi être engagée. Le fait de faire signer des décharges de responsabilité a peut-être le mérite de sensibiliser les adhérents mais n’exonère pas du tout l’association de sa propre responsabilité, qui reste entière dans les activités qu’elle organise.

Laisser un commentaire