Recueillir les attentes et les besoins des associations et de leurs adhérents, définir ensemble les missions et les priorités d’actions pour les années à venir, identifier les moyens nécessaires pour les mettre en œuvre : tels sont les objectifs du projet associatif de Générations Mouvement.

L’occasion également de réaffirmer les valeurs du Mouvement que sont l’entraide, la solidarité et le partage.

ag2020

Générations Mouvement a aujourd’hui plus de quarante ans et pour toute organisation de cette envergure (580 000 adhérents, 8 000 associations locales ou clubs, 85 fédérations départementales et 17 unions régionales, 1 Fédération nationale, 50 000 bénévoles), il est en effet important, à un moment donné, de prendre le temps pour redéfinir ses missions, évaluer ses actions et ses pratiques. Cette démarche n’a de sens que si chacun des acteurs du Mouvement y prend pleinement sa part et apporte ses idées et ses expériences aux débats.

C’est donc dans cette perspective que le projet associatif fut lancé fin 2018 à l’initiative du président national de Générations Mouvement, Henri Lemoine, avec le Conseil d’administration de la Fédération nationale.

henri_lemoine (600x600)

Nous avons eu à cœur de donner la parole à tous ceux qui font vivre nos associations (responsables d’associations locales et de clubs, de secteurs, de fédérations départementales, d’unions régionales…) et à tous ceux qui comptent sur nous pour animer les territoires (nos partenaires, les élus…).
Vous donner la parole, c’est accepter que tous les sujets soient abordés (missions, fonctionnement, activités, communication …), dans un esprit de tolérance et d’écoute. C’est pourquoi tous les thèmes ont été abordés, sans interdit, dans un esprit d’échanges, de débats, de confrontation sereine afin d’aboutir à un consensus dans lequel chacun se reconnaîtra.
Nous nous appuyons aussi sur ce qui a déjà été fait car Générations Mouvement existe depuis plus de 40 ans ! Il ne s’agit pas de balayer le passé mais d’être dans un mouvement qui prend en compte l’évolution de la société tout entière, celle des habitants et de leurs comportements. 

Henri Lemoine

-

Président de GM

Plusieurs étapes ont eu lieu :

Déroulement du projet
77%

2018

2019

2020

2021

1- En 2018/2019

La Fédération nationale a interrogé les acteurs de Générations Mouvement sur sept thèmes principaux. Leurs réponses (plus de 600) ont été présentées lors de l’Assemblée générale annuelle d’avril 2019 à Fréjus.

Les sept thèmes étaient les suivants :

  • Structure, organisation et fonctionnement
  • Services, outils et partenariats
  • Formation
  • Couts et financements
  • Communication et image
  • Animation
  • Représentation
Journées nationales à Fréjus (83)

2- 2019/2020

Cette période fut le temps du recensement des idées, des attentes et des expériences sur chacune des thématiques retenues. Huit nouveaux questionnaires ont été élaborés, publiés dans notre magazine trimestriel Tambour battant envoyé à tous les responsables associatifs (14 000 exemplaires) et mis en ligne sur un site spécifique dédié à ce projet :

www.projet-gmouv.org

Pour suivre ce dossier, un groupe de travail « Projet Associatif » a été constitué, composé de six administrateurs nationaux. Celui-ci a analysé près de 1 800 questionnaires regroupant chacun une trentaine de questions soit environ 54 000 contributions….

3- 2020/2021

La troisième étape est consacrée à une synthèse permettant de dégager les lignes directrices du projet associatif et d’en rédiger le texte qui devrait être soumis à l’occasion de l’Assemblée générale, en avril 2021. Compte tenu de la situation sanitaire, le calendrier sera peut être légèrement modifié, sachant que les journées nationales décalées d’avril en octobre, doivent permettre d’évaluer les résultats et commencer à dégager les grandes lignes du Mouvement de demain.

pencil2 (800x600)

Nous vous proposons de découvrir la synthèse des 8 thèmes proposés, sous forme de graphiques très évocateurs.

Cet article a 4 commentaires

  1. Rioux alain

    Bonjour.
    Nos clubs vont disparaître à petit feu si nous ne changeons pas de manière de procéder. Je pense que la fédération des adhérents au niveau secteur est la porte de sortie pour regrouper les adhérents autour de projets tels que voyages, gym douce, marche, pétanque, et bien d’autres que les petits clubs ne peuvent pas assumer. Par contre, il faut maintenir les associations locales pour les activités de proximité telles que les jeux de cartes que certain(e)s attendent avec impatience toutes les semaines. C’est le message qu’il faut faire passer au niveau département mais cela se heurte encore trop aux anciennes manières de fonctionner qui ne sont plus au goût de notre civilisation du XXIème siècle. Parallèlement, je pense que le principe de la carte unique devrait être mis en place vis à vis de personnes qui fréquentent plusieurs clubs à la fois pour lutter contre l’isolement mais qui possèdent des retraites modestes qui ne leur permettent pas toujours d’acquitter autant de timbres que d’adhésion.

  2. Deyris

    Bonjour
    Travail énorme résultats intéressants à mettre au crédit de l équipe et du Président Néanmoins pour mon vécu je pense qu’il y a loin des souhaits exprimés à la réalité. Chacun voulant garder son pré carré de pouvoirs. Première chose à faire. Renouveler des présidents qui sont là depuis 15 20 ans voire plus et qui se sentent comme de petites personnalités au sein des communes où ils habitent. Ilsne forment que très rarement un successeur et ne souhaitent que la mort du club si ils doivent partir
    Il en découle le fait que chacun voulant conserver son petit pouvoir il est très difficile de faire des choses ensemble. Diffuser une information pour le voyage du club à côté tient de l exploit. On préfère faire payer plus cher le voyage à ses adhérents plutôt que d ouvrir au club ou à la Fede d à côté pour compléter le voyage ce qui permettrait d avoir un prix plus intéressant Donc beaucoup d énergie à déployer mais c’est à ce titre que l’on pourra continuer sinon c’est la disparition assurée Ok pour essayer de faire mais avec le soutien du national à définir car là aussi le principe de non ingerence laisse perdurer la situation évoquée plus haut à savoir des petits potentats qui s accrochent

    1. Fernande CARRERE

      Ce qui est dit ci dessus est sûrement vrai dans certains clubs, mais il ne faut pas généraliser. Dans le Gers j’ai vu beaucoup d’entraide tant pour les voyages que pour les successions des présidents. Il y a certainement des choses à améliorer, mais il ne faut pas être négatif. Le nombre important de clubs et d’adhérents sont bien la preuve que G M tient bien son rôle et sa place dans notre société. De nombreux adhérents demandent régulièrement quand est-ce que les activités reprendront.
      Courage : restons positifs et allons de l’avant

      1. Deyris

        Bonsoir Fernande je vois avec plaisir que chez vous tout semble bien se passer. Ce n’est hélas pas le cas partout. Ce que j essaie de susciter c’est une sorte d électrochoc afin que là où les choses se passent moins bien on nous donne des outils pour que cela s améliore. Faute de cela certaines fédérations disparaîtront faute d adhérents. Désolé si j ai pu vous choquer Chacun peut donner son point de vue issu de notre propre vécu. Peut être nous verrons nous aux journées nationales. Ce sera avec plaisir que j échangerai avec vous . Bonne soirée

Laisser un commentaire