Henri Lemoine, président de la Fédération nationale Générations Mouvement, revient sur ces mois qui ont bouleversé nos vies personnelles et nos activités associatives.

Comment avez-vous vécu personnellement le confinement ?

Le changement a été rapide. Toutes les semaines, je me rendais à Paris et en Province, passant de nombreuses heures « confiné » dans le train avant de rencontrer des responsables associatifs ou de participer à une réunion. Ces rencontres me manquent car c’est un réel plaisir que de dialoguer avec tous ces responsables bénévoles qui se dévouent tellement pour autrui.

J’ai préféré me plonger dans les livres plutôt que de suivre les chaînes d’information en continu et les réseaux dits sociaux, mais surtout anonymes, bien prompts à dénoncer et aussitôt condamner. Pourquoi choisit-on de combattre plutôt que de débattre ?

Henri Lemoine

La Fédération nationale que vous présidez a-t-elle fonctionné normalement ?

Plaçant ses salariés en télétravail, la Fédération nationale a rempli ses missions d’animation et de communication (lettre aux responsables, Tambour battant, site internet).

Elle a poursuivi la mise en place de la base de données, solution d’aide à la gestion associative (Saga) tenu ses réunions (Assemblée générale, Bureau et Conseil d’administration) grâce à internet (vote en ligne et visio-conférences).

Les fédérations ont été nombreuses à nous interroger sur les voyages ou le respect de telle ou telle consigne gouvernementale. Chaque fois, nous avons répondu en ayant comme préoccupation essentielle, la protection de nos adhérents.

Que retenez-vous de cette période singulière que nous avons vécue ?

Ce COVID-19 peut faire de chaque porteur sans symptômes un colporteur qui s’ignore. Il est alors tentant d’oublier les gestes barrières et toute rencontre avec une personne fragilisée devient à risque. Du simple fait de notre âge, nous pouvons appartenir à cette population. Pourtant, nous devons maintenir un esprit d’accueil envers autrui car le lien social, c’est le sel de la vie. Les gestes barrière nous sont donc nécessaires pour concilier ces deux objectifs.

Vente de pain à Puimisson (34)

L’épisode le plus douloureux fut le sort réservé aux personnes âgées ainsi que les décès d’un grand nombre d’entre-elles malgré tous les efforts entrepris par un personnel de santé exemplaire. Notre sympathie va tout particulièrement vers les fédérations de l’Est, les plus éprouvées. Nous pensons aux familles et aux amis qui n’ont pas pu accompagner leurs proches. N’oublions pas non plus les personnes en perte d’autonomie, à leur domicile, souvent isolées, et dont les services d’aide à la personne ont été parfois défectueux malgré le courage et le dévouement du plus grand nombre. Nos clubs ont été proches de leurs adhérents âgés.

Constatez-vous cependant des avancées concernant le sort des retraités et des personnes âgées ?

Au cours de cette période, nous avons saisi toutes les occasions pour défendre nos adhérents. Nous nous sommes félicités de la réaction de notre secrétaire général Pierre Erbs qui, en sa qualité de président de la Confédération française des retraités (CFR), a vigoureusement dénoncé les mesures discriminatoires envisagées à l’égard des personnes âgées. Nous avons rejoint la plate-forme officielle gouvernementale « rompre-isolement-ainés » et fourni notre contribution à la réforme envisagée du dispositif de santé (Ségur de la santé).

La crise actuelle a en effet accéléré la réflexion du Gouvernement et Générations Mouvement se réjouit de l’annonce de la création d’un 5e risque. Il s’agit d’une réelle perspective d’amélioration du sort des personnes âgées en perte d’autonomie. Toutefois, nous observons que le financement est envisagé de manière très insuffisante. Par ailleurs, il est pour nous essentiel que les personnes retraitées et âgées soient associées à la gestion de cette branche.

Avez-vous constaté des évolutions significatives sur lesquelles s’appuyer pour demain ?

Bon nombre d’entre-nous ont découvert la vidéo par tablette ou smartphone. Cette crise démontre que nous avions raison de prendre le virage du numérique avec la mise en place de Saga, le recrutement d’un salarié spécialisé et la généralisation des formations d’initiation ou de perfectionnement à l’informatique qui seront mises en place par notre Institut de formation des responsables associatifs (Ifra). A noter que Générations Mouvement est l’une des rares associations à disposer de son propre organisme de formation.

Nous pouvons aller plus loin dans la communication avec les adhérents. Nous devrons aussi prendre notre part dans la préservation de la planète sans nous défausser sur nos seuls enfants ; je fais allusion à la destination des voyages que nous organisons ou encourageons.

Quel avenir voyez-vous pour Générations Mouvement et ses missions ?

Notre Mouvement agit au travers de rassemblements. Nous sommes donc touchés de plein fouet par ces limites aux réunions. La crise nous oblige à établir une hiérarchie dans nos objectifs et la santé de nos adhérents nous importe avant tout. Mais les liens qui les unissent n’ont pas disparu.

Les missions d’origine sont toujours là : les loisirs, les rencontres, le maintien du lien social, la lutte contre l’isolement, la prévention en santé, la solidarité. Et nous devrons intensifier auprès des pouvoirs publics, notre rôle dans la défense des intérêts matériels et moraux des seniors, retraités et personnes âgées.

CA national du 12 juin en visioconférence

Nous aurons toujours à cœur de défendre la reconnaissance pleine et entière de la personne âgée comme une personne normale avec les mêmes droits que tout autre citoyen. Ce sont là nos objectifs dans le respect de nos valeurs.

L’été s’ouvre à nous. Profitons-en pour nous ressourcer après cette éprouvante période et pour préparer la rentrée en veillant à concilier la santé de nos adhérents, leur protection, le respect de gestes barrières avec la préservation du lien social et le partage amical. Très bonnes vacances à tous.

ACTU 2.0 prend une pause estivale du 13 juillet au 17 août.
Au plaisir de vous retrouver le vendredi 21 août.

Cet article a 3 commentaires

  1. colette planchot

    bonjour
    mais maintenant que vous êtes revenus de vacances comment envisagez vous la gestion des clubs puisque nous ne pouvons toujours pas nous rencontrer .devrons nous jouer aux cartes avec des plexiglas entre les participants? y a t il des clubs qui ont repris une petite activité ? on se retrouve encore plus isolés hélas on attend des consignes avec impatience .protocole ?????

    merci et bon courage

    colette (17)

  2. CHAMPION J 72

    Merci pour cet article qui montre notre modernisme à se servir des moyens modernes de gestions et de communication. Felicitations. Jacques

  3. creusot christiane

    MERCI POUR BEL ARTICLE QUI DEMONTRE BIEN QUE GENERATIONS MOUVEMENT OEUVRE POUR LUTTER CONTRE L’ISOLEMENT.
    Fédération conviviale qui sait nous défendre auprès des pouvoirs publics
    Christiane : Adhérente depuis 2005 aux Aînés Ruraux maintenant Générations Mouvement

Laisser un commentaire