Cinq grands domaines dans lesquels apporter des améliorations et autant de propositions très concrètes : Générations Mouvement contribue au débat relatif au Ségur de la santé lancé le 25 mai dernier.

Ces cinq domaines qui s’inscrivent dans le pilier 4 du Ségur de la santé (Fédérer les acteurs de la santé dans les territoires au service des usagers) sont les suivants :

  • Mesures Générales (citoyenneté de la personne âgée ; lutte contre l’isolement ; prévention de la perte d’autonomie)
  • Domicile – Ambulatoire (maintien à domicile ; permanences des services ; aide aux aidants ; accès aux soins et mobilité en milieu rural ; parcours de santé)
  • Etablissements (rénovation, gestion du personnel ; accueil des nouveaux résidents ; reste à charge ; maisons de santé pluridisciplinaires)
  • Domicile – Ambulatoire et Etablissements (métiers du grand âge ; animation ; dossier médical partagé)
  • Représentation des usagers (généralisation des Commissions des usagers ; représentation ; gouvernance).

La contribution de Générations Mouvement
témoigne de sa volonté cet objectif

OMS

La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social qui ne consiste pas seulement en l’absence de maladie ou d’infirmité

Générations Mouvement, association agréée représentant les usagers du système de santé

C’est au titre d’association agréée du système de santé que Générations Mouvement a été sollicitée pour participer au Ségur de la santé.

En effet, Générations Mouvement fait partie des 85 associations agréées qui lui permet d’avoir des représentants d’usagers dans toute la France, aussi bien dans les Commissions des usagers, les Conférences régionales de la santé et de l’autonomie, les Conseils territoriaux de santé.

France Assos Santé et Générations Mouvement : un partenariat qui perdure

Ces représentants des usagers (entre 600 et 800), formés par France Assos Santé dont Générations est membre fondateur, interviennent dans les établissements de santé (hôpital, clinique) et sont présents quasiment dans tous les départements.

Le rôle des représentants des usagers

Les représentants des usagers rencontrent régulièrement les équipes médicales et les directions des établissements dans l’objectif d’améliorer l’accueil et la prise en charge des usagers : horaires, qualité des repas, amélioration des conditions d’accueil (réécriture par exemple du livret d’accueil), informations sur les règles d’hygiène mises en place, réalisation d’un audit sur la qualité de prise en charge, amélioration sur le parcours de soin en ambulatoire (par exemple, mise en place d’une consultation soignant), respect de droit des patients (demandes d’accès aux dossiers, analyse des plaintes et des réclamations, analyse des dysfonctionnements…).

Les représentants des usagers sont des bénévoles non professionnels qui s’engagent par conviction. Disponibles et à l’écoute, parlant un langage non médical, ils favorisent une relation de confiance. Le fait de se faire le porte-parole auprès des équipes soignantes désamorce souvent des conflits potentiels ou des comportements à risque.

Par leur présence rassurante, par le temps qu’ils prennent auprès des patients et leur famille, par leur parole accessible, ils peuvent également favoriser l’évolution des soignants qui se rendent compte que prendre cinq minutes pour discuter avec l’usager rejaillit de façon positive sur les relations à venir.

L’écoute et la confiance ainsi reconnue au sein de la relation sont des atouts pour le patient auxquels contribue le représentant des usagers.

Ainsi, Générations Mouvement participe pleinement, en tant qu’acteur du lien social et de la solidarité, au bien-être des usagers et des personnes âgées.

D.Tallan, représentante des usagers dans le Cher

Pour en savoir plus sur le Ségur de la santé :

www.solidarites-sante.gouv.fr

Pour en savoir plus sur France Assos santé :

www.france-assos-sante.org

La publication a un commentaire

  1. michel MARTIN

    Bonjour, je souhaiterais avoir votre avis sur un genre d’établissement qui n’existe que dans le département 56 du Morbihan. En effet ,50 établissement de « domicile partagé » existent dans notre département. Il ne s’agit pas d’ephad mais d’unités de vie ou nous accueillons 8 résidents atteints de maladie d’alzeimer ou apparentés avec 7 personnel assistantes de vie. La commune a la responsabilité du bâtiment (qu’elle loue), une association mandataire se charge du personnel et se charge de recouvrer les charges auprès des familles. Les familles sont les employeurs du personnel.
    Sauf que lorsque l’unité de vie se trouve en déficit de résident (décès) , c’est le CCAS de la commune qui « doit » combler ce déficit financier qui est très lourd budgétairement. Ma question : comment ce fait -il qu’aucun autre département n’ait ce genre d’établissement – d’après vous quels sont les inconvénients de ce genre d’unité de vie? Connaissez vous ce genre d’établissements? Nous aimerions faire un audit mais comment et par qui?
    Je suis maire d’une commune de 400 habitants qui « possède  » ce genre de domicile partagé et suis confronté depuis 3 ans à un déficit financier. Le personnel n’est pas issu de la commune et n’a aucune emprise sur le recrutement. Les résidents ne sont pas issus de la commune car si du point de vue social, c’est une excellente initiative, du point de vue gérant de la mairie, c’est une catastrophe financière annuelle qu’il faut rembourser.
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement
    Michel MARTIN
    Maire de Réminiac 56140

Laisser un commentaire