Partager l'article

L’isolement, la dépendance, la solitude, commencent lorsque les personnes perdent leurs aptitudes à la conduite automobile, indispensable, surtout en milieu rural. Certains persistent à conduire malgré tout, mettant leur vie en danger ainsi que celles des autres usagers de la route. La loi ne le leur interdit pas ; la famille ou l’entourage n’osent pas les empêcher d’utiliser leur véhicule, n’ayant pas toujours la possibilité de leur proposer une solution de substitution.

Annick Daniel, Annie et Auguste Séro, des bénévoles engagés

L’accompagnement et transport de personnes dans un esprit d’entraide et de solidarité

C’était en 2012, je suivais en voiture un de mes voisins, lequel commençait à souffrir de troubles cognitifs assez sérieux. Il a commencé par me brûler la priorité à droite, mais le connaissant, j’avais anticipé. Ensuite, je l’ai donc suivi pendant un bon moment sur une route étroite et sinueuse et j’ai constaté qu’il roulait la plupart du temps sur la partie gauche de la chaussée y compris dans les virages. J’étais horrifié imaginant une mère de famille, avec des enfants, arrivant en face ; le drame que cela pouvait engendrer. J’en ai déduit que nous avions à prendre notre part de responsabilité et des initiatives dans ce genre de situation.

Jules Daniel
Association Générations Mouvement - les Aînés de Génouvry

L’idée est née à la réunion suivante du Conseil d’administration de notre association. J’ai donc raconté ma mésaventure et proposé de chercher une ou plusieurs solutions pour remédier à ces expositions au danger, tout en évitant d’aboutir à l’isolement et à la solitude que connaît le grand âge. C’est à l’unanimité que nous avons décidé de créer une section spécifique au sein de l’association dédiée au transport solidaire. Son objectif ? Transporter les personnes isolées, seules et valides afin qu’elles puissent réaliser leurs activités de la vie quotidienne ou leurs démarches administratives.   

Dans un premier temps, il fallait s’organiser. Nous avons élaboré un Règlement intérieur et une charte des conditions d’utilisation. Puis, après un appel à candidature, ce sont neuf conducteurs bénévoles qui se sont présentés spontanément au service des demandeurs.

Mais le service n’est pas gratuit. Nous sommes partis du principe que tout déplacement avec un véhicule a un coût pour son utilisateur (carburant, entretien, amortissement), nous avons donc décidé que cette partie-là resterait à la charge du demandeur (0,35 €/ km) ; cependant, la personne conductrice reste bénévole et est non rémunérée ».

La fonction a bien évolué depuis cette mise en place, nous appelons les conducteurs, « accompagnateurs » et le service « mobilité accompagnée.

Une action concrète et généralisée

Depuis ce lancement, de nombreuses associations de Générations Mouvement, la Mutualité Sociale Agricole (MSA) et d’autres spécialisées ainsi que des centres communaux d’action sociale (CCAS) ont mis en place la mobilité accompagnée.

Cette action rend un très grand service à la population vieillissante, elle est ouverte à tous pour effectuer les courses, se rendre à des rendez-vous médicaux ou de spécialistes, assister à une cérémonie funéraire, rendre visite à des proches et amis chez eux ou en EHPAD etc.

Le temps du transport est également un temps de dialogue qu’apprécie autant l’accompagnateur que la personne accompagnée. Tant est si bien qu’aujourd’hui plus de la moitié des communes du département de Loire-Atlantique est couverte par ce service.

Le Conseil Départemental prend en charge le coût de « l’assurance mission » par le biais de l’Union Départementale d’Accompagnement à la Mobilité Solidaire (UDAMS), créée par la grande majorité des associations dont les Aînés de Guénouvry en 2017, qui assurent ce service. Cette assurance se substitue à celle du propriétaire du véhicule et dégage ce dernier de tout préjudice concernant l’impact sur son bonus, sa franchise et les pénalités en cas de sinistre éventuel dont le conducteur serait rendu responsable.

Un engagement fort

La solidarité est une valeur fondamentale de Générations Mouvement, « nous avons avec cette action une occasion de l’exprimer en rendant un grand service à nos aînés en attendant peut-être que l’on soit concerné nous-mêmes, mais le plus tard possible sera le mieux. »

Laisser un commentaire