Partager l'article

Le tourisme social et solidaire (TSS) c’est l’ensemble des actions menées pour rendre le départ en vacances et les loisirs accessibles à tous, de manière pérenne et responsable. Il s’est développé grâce à l’obtention des congés payés en 1936.

Pourquoi un tourisme social ?

Le tourisme social a pour but la promotion des loisirs, des vacances et des pratiques touristiques pour le plus grand nombre. Ce secteur regroupe toutes les actions (aménagement des accès par les autorités locales ou nationales, chèque-vacances, subventions) et tous les acteurs  qui sont engagés dans cet objectif.

Un peu d’histoire

Le concept de tourisme social s’est développé durant la période de l’entre-deux-guerres sur le continent européen dans un contexte de croissance économique, grâce à l’obtention de congés payés apparus en 1936 tout d’abord en France (juin), puis en Belgique (juillet), grâce également à une augmentation du temps de loisirs et parallèlement au développement de l’offre touristique. Dés 1939, la Suisse met en place la première forme du chèque-vacances, sous forme de timbres, appelées « chèques Reka ». Avec le second conflit mondial, il faut attendre les années 1950 pour que le tourisme social se développe à nouveau. La France utilise l’expression en 1953.

tourismesocial2
Village vacances dans les années 60

Le développement du TSS va permettre aux travailleurs ainsi qu’à leur famille de fréquenter une hôtellerie adaptée (maisons familiales de vacances, villages de vacances). Ce tourisme est qualifié de « tourisme populaire ».

Notre pays reste l’un des pionniers dans le tourisme social. L’UNAT est créé en 1920 et est reconnue d’utilité publique dès 1929. La Ligue de l’enseignement (créée en 1866) par l’intermédiaire de l’Union française des œuvres de vacances laïques (UFOVAL) développe en 1934 les colonies de vacances.

Au lendemain de la guerre, le gouvernement provisoire met en place les comités d’entreprise, par ordonnance du 22 février 1945, qui seront à l’origine, entre-autres, de colonies de vacances pour les enfants des salariés.

La durée des congés payés est allongée en France : trois semaines en 1956, quatre en 1969, cinq en 1983, afin de promouvoir le tourisme social. Des associations de tourisme familial se forment pour regrouper des villages de vacances et maisons familiales : Renouveau (1954), Village Vacances Familles (1959), l’UCPA (1965), Vacances Auvergne Limousin (VAL) (1968), Loisirs Vacances Tourisme (LVT, aujourd’hui Fédération Française d’Associations de Loisirs de Vacances et de Tourisme, 1974). Enfin, le pays adopte également l’idée des chèques-vacances, avec l’ordonnance du 26 mars 1982, instituant l’Agence Nationale pour les Chèques-Vacances (ANCV).

Sources : Wikipédia
restauration-2
Crédit photo : VTF

En France, ce secteur emploie 13 000 salariés et environ 63 000 saisonniers. La plupart des 60 organismes sont regroupés au sein de l’Union nationale des associations de tourisme et de plein air (UNAT). Les villages de vacances hôtel clubs, partenaires de Générations mouvement sont adhérents de L’UNAT. Trois d’entre eux, AZUREVA, VTF et VVF sont des partenaires historiques.

Village vacances de Ronce les Bains (Azureva)

La publication a un commentaire

  1. Jean -Claude CLUZAN

    J’apprécie le rappel à l’Histoire qu’on a tendance à banaliser : sans le Front Populaire, y aurait-il eu les congés payés et cet engouement pour « aller voir la mer » , Cette ruée a certainement fait mûrir l’idée qu’il fallait organiser cette affluence, ce qui n’a pu se concrétiser qu’après la guerre 39 – 45 .
    J’aime aussi cette phrase « La Ligue de l’enseignement (créée en 1866) par l’intermédiaire de l’Union française des œuvres de vacances laïques (UFOVAL) développe en 1934 les colonies de vacances. »
    En Corrèze, dans trois semaines, 53 « touristes » – dont mon épouse et moi-même ! – vont partir pour 5 jours à l’Île d’Oléron et ceci grâce à la coopération qui est en train de se développer avec l’ODCV Corrèze qui a pour objectif d’intervenir dans le « Bien vieillir » …

Répondre à Jean -Claude CLUZAN Annuler la réponse