Les activités habituelles de nos associations sont à l’arrêt depuis plusieurs semaines et le Premier ministre a annoncé ce jour qu’elles vont le rester pour un temps encore indéfini.

Les rassemblements de plus de 10 personnes, l’occupation des salles municipales et les déplacements hors département dont les voyages, qui sont le quotidien de Générations Mouvement partout sur le territoire, ne seront toujours pas autorisés à partir du 11 mai.

Selon l’évolution de la situation sanitaire dans les jours qui suivront le déconfinement, de nouvelles mesures seront annoncées à la fin du mois de mai.

Carte provisoire du déconfinement au 07/05/2020

On le mesure partout, les milliers de bénévoles qui font vivre Générations Mouvement ne sont toutefois pas transis par la situation qui se prolonge. Si l’organisation d’une sortie ou d’un événement n’est plus immédiatement au cœur de leur action, et ne le sera pas plus demain, leur mobilisation reste intacte pour organiser la collecte et la livraison de denrées alimentaires aux plus isolés, la fabrication de masques de protection, les jeux culturels en ligne ou les appels téléphoniques réguliers pour prendre des nouvelles et réconforter les plus fragiles, souvent en lien avec les services municipaux. Grâce à eux, la solidarité et le lien social, qui sont le cœur de notre Mouvement depuis son origine et la raison d’être de nos 8 000 associations locales, perdurent.
Qu’ils en soient chaleureusement remerciés.

De nombreuses initiatives à l'actif des adhérents du Mouvement

En cette période de confinement, où chacun est confronté à la question du sens, il apparaît aussi utile de s’interroger sur le lien qui nous unit à notre association et à travers elle, au Mouvement tout entier. Ce lien repose-t-il sur l’achat d’un voyage livré clés en mains ou l’accès à un cours d’informatique à prix réduit en échange du versement d’une cotisation ? S’agit-il d’un lien marchand comme un autre, dans lequel l’adhérent est réduit au rôle de client et son association à celui de prestataire de services ? Ou adhère-t-on réellement à un projet collectif et à des valeurs parce qu’ils nous semblent importants et que nous y croyons ?

La crise sanitaire actuelle interdit pour l’heure l’organisation des voyages et rassemblements mais elle n’empêche pas les initiatives qui permettent, sous d’autres formes, à nos associations de maintenir et renforcer le lien social ou de venir en aide aux plus isolés et aux plus fragiles.

Plus que jamais, c’est l’heure des solidarités. Envers celles et ceux qui en ont le plus besoin, mais aussi envers les associations et bénévoles qui placent cet objectif au cœur de leur action.

Votre association est à l’origine d’initiatives solidaires ? Faites-les connaître en nous adressant un bref compte-rendu accompagné de quelques images, en cliquant sur le bouton suivant :

Cet article a 3 commentaires

  1. Bascle Thérèse

    Depuis le début du confinement nos activités quotidiennes( jeux de société, danse, tricot, gym, gym mémoire, sophrologie,), nos sorties prévues, nos voyages, nos repas et goûters n’ont pu avoir lieu seulement une petite reprise en septembre octobre mais nous continuons par mail ou appel télé phonique, rubrique au journal local à prendre des nouvelles de nos adhérents; Nous espérons nous retrouver le plus tôt possible pour ces rencontres si importantes pour nos aînés

    Thérèse Bascle( Club de Marvejols 48)

  2. BON Jeannine

    Bonjour. Différents clubs du Puy-de-Dôme ont adressé des messages de soutien, d’espoir, d’amitié, proposition de service à leurs adhérents par communiqué de presse, d’autres ont gardé un contact régulier par téléphone. Nous les remercions pour ces gestes de solidarité et de lien social.
    Tous espèrent pouvoir se retrouver bien vite pour une belote, randonnée, gym, danse, jeux de société ou simplement échanger autour d’un café, d’une pâtisserie. Tout cela nous montre l’importance et l’utilité d’un club dans une commune.

  3. BESNARD Danielle

    Bonjour. en temps que présidente du club des loisirs d’Irodouër, cette pandémie peut-être bénéfique dans le sens où elle nous oblige à penser, vivre autrement. Nous avons pris conscience du manque de contact avec nos familles, amis proches ou plus éloignés. Cela nous a permis d’évaluer la richesse de tout ce que nous pouvons perdre, de ce que certains ont perdu à tout jamais sans pouvoir être là, ne serait-ce que tenir la main ou une caresse réconfortante dans la mort ou même la maladie. Donner de son temps pour aider, avec nos faibles moyens, à se protéger et surtout sa famille et les autres, apporte un autre regard sur soi-même. Cela m’a permis d’échapper à cette chape d’incertitudes, dénégations et contre-ordre qui contribuent à nous angoisser au détriment de notre santé physique et morale. Le Club peut accentuer le lien social, primordial surtout envers les adhérents qui ne peuvent plus bénéficier des activités programmées, les unes par lui-même et les autres par Gemouv. Une visite à leur domicile remplacera bientôt l’appel téléphonique déjà apprécié mais combien normal pourtant. J’ai hâte de « gaspiller » du temps pour toutes mes mamies et papy, avec le respect que je leur dois vu le nombre des années qui nous séparent.

Laisser un commentaire